ACTUALITES

Adresse du mouvement SENS aux Femmes et aux Filles du Burkina Faso à l’occasion du 08 mars 2021

Femmes et filles du Burkina Faso,
La journée du 08 mars est désormais ancrée dans notre vécu historique car voilà plus de trois décennies qu’elle est célébrée chaque année à travers des manifestations diverses. Cette reconnaissance ainsi que les célébrations qui l’entourent ne doivent pas nous faire oublier l’immensité du combat que nous nous devons encore mener. Certes, beaucoup a été accompli mais, cependant qu’il reste encore à rendre effectifs les droits garantis et des droits à conquérir pour les femmes, ici au Burkina comme ailleurs en Afrique et dans certaines régions du monde, même s’il faut reconnaître que beaucoup a été accompli.
En effet, des droits qui ouvrent de nouvelles allées de libertés, il en reste encore à rendre effectif, des plus fondamentales comme celles du respect de l’intégrité physique de la femme ou la liberté de travailler, à toutes ces autres libertés, qui peuvent paraître mineures, mais sans lesquelles la citoyenneté entière et responsable reconnue à la femme ne saurait être complète. Sous d’autres cieux il s’agit de la liberté de conduire, de se vêtir, d’étudier, d’aimer, tout simplement de la liberté de vivre, sans tutelle juridique ni contrôle social.
Aujourd’hui au Burkina Faso, voici plus de trente ans que nous condamnons plusieurs formes d’atteinte à la dignité de la femme, que nous organisons de grandes assises nationales pour en parler, que nous organisons des fêtes et des cérémonies. Mais où en sommes-nous réellement ?
Certes des avancées ont été faites sur le plan de l’éducation des jeunes filles, de l’autonomisation économique des femmes etc., mais malgré tous ces acquis et même la proclamation effective d’un certain nombre de droits, à quelle distance sommes-nous encore de l’égalité réelle en droit entre homme et femme ? Beaucoup reste encore à faire dans notre contexte actuel où notre pays demeure encore confronté aux défis du terrorisme, de l’extrémisme violent, de l’exclusion sociale, des remous communautaires et de la présence encore réelle de la Covid-19.
La commémoration de la journée du 08 mars, journée internationale des droits des femmes reste aujourd’hui pertinente. Il convient cependant de réfléchir à la manière dont nous devons tirer parti de cette occasion de bilan et d’évaluation du chemin qui reste à parcourir. Tant que l’égalité en droit entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous n’aurons de cesse de commémorer cette journée mais nous aurions tort d’en faire une journée de triviales réjouissances populaires.
Le Mouvement SENS, résolument inclusif dans son ancrage démocratique, accorde une attention particulière à la pleine et entière participation de la femme et de la jeune fille dans la réflexion et l’action de construction d’un Burkina nouveau.
Il appelle toutes les femmes et les filles du Faso, à saisir l’occasion de cette journé pour rendre hommage à toutes les femmes et tous les hommes dont le combat et le sacrifice ont permis à la femme d’obtenir la garantie des droits fondamentaux. Cette journée doit être aussi l’occasion pour chaque burkinabé, homme et femme d’interroger son propre engagement pour la cause de la femme et d’en prendre de nouveaux, pour cette cause humaine que constitue les droits de la femme. Car comme le disait le Président SANKARA, « rien de définitif ou durable ne pourra être construit dans notre pays, aussi longtemps qu’une partie cruciale de nous-même est maintenue sous le joug, une condition imposée par différents systèmes d’exploitation ».
Bonne commémoration de la journée internationale des droits de la femme à toutes les femmes et à toutes les filles du Burkina ainsi qu’à tous les hommes conscients et désireux de contribuer à la pleine et totale émancipation de l’autre moitié du ciel !
En avant pour l’effectivité totale des droits de la femme.
SENS pour Servir et Non se servir.
Pour la Coordination Nationale,
La Secrétaire Nationale chargé de la femme
Judith Tiendrebeogo Kibora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *